Objectif : Indépendance Énergétique


En février 2016, l'Office européen des statistiques (Eurostat) a publié un état de la dépendance énergétique européenne. Cette dépendance du continent aux importations, notamment de pétrole et de gaz, est au centre des préoccupations politiques relatives à l'Union de l'énergie. 
En effet, L'Union Européenne dépend, pour 53,4% de sa consommation d'énergie, de ses importations. Le reste de l'énergie est produite sur le sol européen. Parmi les cinq Etats membres consommant les plus grandes quantités d'énergie, les pays les moins dépendants de leurs importations sont le Royaume-Uni (45,5%) et la France (46,1%), à l'inverse l'Allemagne (61,4%), l'Espagne (72,9%) et l'Italie (75,9%) sont très demandeurs. 

Les tensions entre l'Europe et la Russie autant que l'instabilité du cours du pétrole ou encore l'imprévisible issue des conflits au Moyen-Orient amènent à s'interroger sur les risques que fait encourir ce manque d'indépendance de l'Union européenne.

Cette dépendance risque de s'accentuer avec l'utilisation d'énergies erratiques telles que l'éolien et le solaire qui doivent être comblées rapidement par d'autres moyens. 

Quelles que que soient nos sensibilités il ne faut pas oublier l'essentiel de toute production raisonnée d’énergie électrique :

  • Elle doit être compétitive parce que l’énergie est le moteur de la croissance, donc du bien-être de chacun.
  • Elle doit être indépendante des caprices de la nature (vent, soleil, marées, précipitations,…).  
  • Elle doit être pilotable. C'est à dire qu'elle doit être capable de gérer alternativement les moments de forte ou de faible consommation.  
  • Elle doit avoir un impact mineur sur l’environnement et la biodiversité.   
  • Le réseau de transport ne doit pas être soumis à des fluctuations brutales et aléatoires.  
  • La sécurité d’approvisionnement doit être garantie.

En l'état actuel l'énergie éolienne :  

  • Le prix, en dépit du fait qu'il est subventionné, n'est pas compétitif par rapport à d'autres énergies plus conventionnelles : Hydraulique, Nucléaire, Gaz ...
  • Est complètement dépendante de la Nature puisque son "carburant" est le Vent. 
  • La gestion du besoin de consommation est impossible à gérer d'une manière efficace du fait de périodes alternativement venteuses ou anti-cycloniques.  
  • L'Impact sur l'environnement peut paraître "neutre" si ce n'est : D'une part l'énergie dite grise qu'il faut pour la fabriquer, la transporter et enfin la détruire. D'autre part, en période non venteuse, la nécessité de combler immédiatement le manque de production éolienne par d'autres énergies (fossiles) très polluantes. 
  • La sécurité d'approvisionnement n'est pas garantie, en effet, de nombreux parcs d'aérogénérateurs appartiennent à des intérêts privés parfois même étrangers. (Pour ex : celui de La Souterraine est italien). De plus, l'énergie fossile que l'on doit acquérir pour combler les manques de l'énergie éolienne à certains moments provient en grande majorité de l'étranger : Pétrole (Arabie Saoudite), Gaz (Norvège).