Accidents d'Eoliennes

Même si les accidents d'éoliennes sont rares, leurs causes sont très diverses. Les plus fréquentes sont la chute de pales et les incendies. Des précautions doivent donc être prises autour des éoliennes.

Les éoliennes comportent des risques dus à leur hauteur, à la largeur des pales et à leur partie mécanique et électrique. La présence de pièces en rotation rapide est également un facteur de risque.

Parmi les causes d'accident, on peut noter :

  • Les conditions météorologiques et notamment : un vent fort, la foudre, la neige ou la pluie froide.
  • Une défaillance mécanique : un défaut de lubrification ou de refroidissement, la survitesse du rotor, avec rupture du système de freinage.
  • Une défaillance électrique.
  • Un problème lors d'une intervention de maintenance : le non-respect des règles, une intervention par vent fort.
  • Un contact avec un animal ou une machine volante.
  • Un accident de chantier lors de l'installation et du montage de l'éolienne.

Types d'accidents d'éoliennes

Chute d'objets et incendies sont les principaux dangers qui concernent une éolienne.

Les types d'accident sont de plusieurs ordres :

  • Chutes de pales dues : à des vents trop forts et/ou à un frein de rotor défaillant, à une faiblesse mécanique ou de montage.
  • Projection d'objet jusqu'à plusieurs centaines de mètres : morceaux de pales, morceaux de glace accumulés sur les pales.
  • Effondrement de la structure due : au vent, à un incendie, à un défaut de conception de la fondation ou du mât.
  • Incendie dû : à la foudre, à un défaut de freinage du rotor par grand vent, une défaillance du système électrique (notamment le rotor), à une intervention de maintenance.
  • Contact des pales avec un élément extérieur : avion, parachutiste, oiseau. 

Périmètres de sécurité en cas d'accidents d'éoliennes : 

Les différents accidents d'éoliennes ont permis de déterminer des zones de dangers. Ainsi, les distances de projections d'éléments peuvent être de :

  • 50 m pour les chutes de glace ;
  • 150 m pour un effondrement d'une éolienne ;
  • 300 m pour des projections de petits éléments de glace ;
  • 100 m pour l'effondrement d'un mât de mesure ;
  • jusqu'à 500 m pour la projection de tout ou partie d'une pale.